Opportunités d’investissement

Consulter

Votre plateforme aquacole

Je veux

lancer

mon projet

Je veux

suivre

mon projet

Un arsenal juridique adapté

Textes régissant l’exercice de l’activité aquacole

Principaux textes institutionnels intervenant dans l’activité aquacole

Commercialisation des produits aquacoles

Textes régissant l’exploitation et le fonctionnement des fermes

Textes en relation avec l’identification, la réservation et la gestion des espaces à vocation aquacole

Carrière dans l’aquaculture

L’ANDA met en relation les offreurs et les demandeurs d’emploi en aquaculture, en proposant un espace de partage des offres et demandes d’emploi.

Appui administratif

  • Accueil et orientation des investisseurs.
  • Appui des opérateurs dans les démarches administratives pour l’obtention des autorisations nécessaires pour la création et l’exploitation des fermes aquacoles.
  • Facilitation du contact des investisseurs avec les différents intervenants (administrations, institutionnels, opérateurs, bailleurs de fonds…) selon leurs besoins.
  • Mise en place des mesures susceptibles de faciliter l’investissement dans le secteur.

Appui technique

  • Etudier avec les porteurs de projets la pertinence et l’opportunité de leurs investissements prévisionnels (espèce choisie, zone d’implantation …).
  • Orienter les investisseurs dans le développement du concept initial de leurs projets en prenant en considération leurs profils, leurs moyens et leurs objectifs.
  • Fournir des solutions spatiales pour assurer l’organisation de l’activité aquacole.
  • Développer avec les aquaculteurs les indicateurs de performance de leurs fermes pour assurer une meilleure gestion de leurs projets et inscrire leur activité dans la durabilité

Conseil juridique

L’ANDA met à la disposition des investisseurs les textes juridiques qui régissent le secteur de l’aquaculture tout au long de la chaîne de valeur sur le plan légal et réglementaire.
L’objectif est de fournir aux opérateurs les connaissances nécessaires pour garantir que leurs fermes aquacoles sont installées et exploitées conformément aux règles et normes en vigueur.

Veille stratégique

Pour répondre aux besoins des porteurs de projets, l’ANDA met à leur disposition :
  • Les principaux indicateurs de marché des espèces à vocation aquacole au Maroc
  • Un flux d’information filtré et qualifié pour les orienter à identifier de nouveaux marchés, fournisseurs et les dernières innovations pour maîtriser les évolutions sectorielles
  • Une veille personnalisée en communiquant aux investisseurs une information sur mesure selon les canaux et périodicités qui leur conviennent.

Textes régissant l’exercice de l’activité aquacole

Le cadre législatif et réglementaire directement destiné à l’activité aquacole, hormis la loi n°52-09 « portant création de l’Agence Nationale de Développement de l’Aquaculture » se résume aux dispositions dans les textes suivants :

Dahir portant la loi n°1-73-255 du 27 Choual 1393 23 Novembre 1973 formant règlement sur la pêche maritime tel que modifié et complété.

Ce Dahir portant loi règlemente la pêche maritime. Il constitue la base juridique de la mise en place des établissements de pêche maritime, couvrant les fermes aquacole, et les conditions de leur exploitation. Il fixe les principes de « la concession » et de « la redevance ». Ces dispositions sont prévues au niveau du TITRE V, articles 28, 29, 31 et 32.

Décret n°2-08-562 du 13 hijja 1429 (12 décembre 2008) fixant les conditions et les modalités de délivrance et renouvellement des autorisations d’établissement de pêche maritime, tel que modifié et complété.

Conformément aux dispositions de ce décret, l’exercice de l’activité aquacole est soumis à l’obtention, au préalable, d’une autorisation. Cette autorisation est assortie d’une convention de création et d’exploitation d’établissement de pêche maritime, conclue entre le bénéficiaire et le ministre chargé de la pêche maritime et approuvée par le ministre des finances (art 2). Le décret fixe :
• La définition de la ferme aquacole (art 2),
• Les conditions d’autorisation (chapitre II),
• Les conditions d’exploitation de la ferme aquacole (chapitre III)
• La Redevance à payer par les exploitants des fermes aquacoles (art 18)

Arrêté du 26 mai 2010, relatif à la demande d’autorisation de création et d’exploitation d’établissement de pêche maritime et fixant le modèle de la convention de concession y afférente, tel que modifié et complété.

Ce texte prévoit le dépôt des dossiers d’autorisation d’exercice de l’activité aquacoles au niveau de l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture. Il fixe le modèle de la demande d’autorisation et le modèle du projet de convention.

Arrêté conjoint du ministre de l’économie et des finances et du ministre de l’agriculture et de la pêche maritime n° 3151-13 du 7 moharrem 1435 (11 novembre 2013) fixant les montants et les modalités de paiement de la redevance annuelle due au titre des conventions de concession de ferme aquacole, tel que modifié et complété

L’arrêté fixe pour les fermes aquacoles les montants de la redevance annuelle due au titre de la concession accordée, et ce en application de l’article l8 du décret susvisé n°2-08-5 62 du l3 hija 1429 (l2 décembre 2008). Cette redevance est composée : • D’un droit fixe de 500 dh/Ha pour les fermes implantées en mer et 10dh/ha pour les fermes implantées sur le domaine public, • Et d’un droit variable de 1pr100 sur les ventes.

Principaux textes institutionnels intervenant dans l’activité aquacole

La loi nº52-09 portant création de L’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture promulguée par le Dahir nº1-1-201 du 14 rabii I 1432(18 Février 2011),

Pour promouvoir le secteur de l’aquaculture, le Royaume du Maroc a institué une Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture(ANDA).Les missions de l’Agence Nationale sont liées au développement et à la promotion de la filière aquacole par l’accompagnement sur toute son évolution structurelle et organisationnelle aquacole et sont ainsi définies à l’article 2 du décret : • Le suivi de la mise en œuvre de la stratégie nationale en matière de développement de l’aquaculture, la participation à la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière d’aquaculture ainsi que l’évaluation de son efficacité. • La proposition des plans d’actions spécifiques en application des orientations données par la stratégie nationale, la promotion des activités aquacoles et le développement des échanges tant à l’export que dans le marché national du secteur halieutique.

La loi n˚48-95 portant création de l’Institut National de Recherche Halieutique ; promulguée par le Dahir n˚1-96-98 du 12 rabii 11417(Juillet 1996

L’Institut National de Recherche Halieutique participe au développement d’une aquaculture durable par les missions qui lui attribuées par la loi 48-95 sus citée. Dans ce cadre, il chargé de : • Assurer « la surveillance de la salubrité des eaux de production conchylicole. • Préparer les « données scientifiques, techniques et économiques permettant l’élaboration d’un programme de développement de l’aquaculture ». • Entreprendre « les études, recherches et expérimentations visant la promotion et le développement de l’aquaculture, notamment en matière d’ingénierie aquacole, de reproduction en milieu contrôlé, de diversification des espèces, de nutrition, de génétique, de pathologie et autres domaines en relation avec l’aquaculture y compris les actions pilotes permettant d’effectuer la démonstration et la vulgarisation des travaux de recherche en aquaculture»

La loi n°25-08 portant création de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, promulguée par le dahir n°1-09-20 du 22 safar 1430 (18 Février 2009)

Dans le cadre de ses attribution en matière aquacole, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires est l’organisme habilité à : • Agrément sur le plan sanitaire des centres de purification, de conditionnement et d’expédition • Autorisation sur le plan sanitaire des fermes aquacoles. • Mise en place des plans de contrôles et de surveillance sanitaire et zoo sanitaires. • Contrôle sanitaires à l’importation des alevins, des naissains, alimentation animales, etc. • Certification des produits mis sur le marché

La loi n° 04-97 formant statut des chambres des pêches maritimes promulguée par le Dahir n° 1-97-88 du 23 kaada 1417 (2 avril 1997)

Les chambres des pêches maritimes sont les représentants des secteurs des pêches maritimes auprès des pouvoirs publics nationaux, régionaux et locaux qui donnent au Gouvernement des avis et des renseignements sur toutes questions concernant la pêche hauturière, la pêche côtière, la pêche artisanale et l’aquaculture ainsi que les activités d’exploitation des ressources halieutiques littorales.

Commercialisation des produits aquacole

Les produits aquacoles mis sur le marché destinés pour la consommation humaine doivent être sûr. A cet égard, plusieurs dispositions législatives et règlementaires sont mises en place pour satisfaire cette condition. Il s’agit de :

La Loi n°28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires, promulguée par le dahir n°1-10-08 du 26 safar 1431 (11 février 2010) et le Décret n°2-10-473 du 7 chaoual 1432 (6 septembre 2011) pris pour l’application de certaines dispositions de la loi n°28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires.

Cette loi, qui concerne entre autres, la commercialisation des produits de la pêche et de l’aquaculture pour lesquels, elle établit : • Les principes généraux de sécurité sanitaire ; • Détermine les conditions de qualification « de produit sûr », • Les prescriptions de mise sur le marché de ces produits ; • Les règles obligatoires d’informations du consommateur

Le Dahir portant loi n°1-75-291 du 24 chaoual 1397 (8 Octobre 1977) édictant des mesures relatives à l’inspection sanitaire et qualitative des animaux vivants et des denrées animales ou d’origine animale et les Décrets pris pour son application, notamment, le Décret n°2-98-617 du 17 ramadan 1419 (5 janvier 1999) et le Décret n°2-97-1003 du 29 chaoual 1426 (2 décembre2005).

Au sens de ce Dahir portant loi, sont soumis à l’inspection, les animaux dont la chair est destinée à être livrée au public en vue de la consommation y compris les produits de la mer douce dont la vente est autorisée au Maroc.

Textes régissant l’exploitation et le fonctionnement des fermes

La Loi n˚12-03 relative aux études d’impact sur l’environnement

L’octroi de l’autorisation de création et d’exploitation d’une ferme aquacole est subordonné à une étude d’impact sur l’environnement et de délivrance d’une acceptabilité environnementale conformément aux dispositions de la loi n˚12-03 relative à l’Etudes d’impact sur l’environnement. La sauvegarde de l’environnement est au cœur de la stratégie nationale halieutique avec pour objectif la durabilité du développement du secteur. Pour cela, il y a La soumission des plans d’aménagement et de développement de l’aquaculture (planification aquacole) à une étude d’impact environnemental globale qui prend en compte les impacts cumulatifs en vue de garantir la durabilité de l’activité. D’autres actions appropriées portant principalement sur le « renforcement du cadre de contrôle et de la surveillance environnementale » ont été entreprises et dont les résultats vont contribuer à la pérennité de l’aquaculture marine, ont été réalisées : • L’élaboration d’une évaluation environnementale stratégique, • L’élaboration d’une directive pour la réalisation d’une étude d’impact sur l’environnement des projets aquacoles, • L’élaboration d’un guide méthodologique pour réaliser une évaluation environnementale.

La Loi n°28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires, promulguée par le dahir n°1-10-08 du 26 safar 1431 (11 février 2010) et le Décret n°2-10-473 du 7 chaoual 1432 (6 septembre 2011) pris pour l’application de certaines dispositions de la loi n°28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires.

Après avoir fait l’objet d’une autorisation de création et d’exploitation, la ferme aquacole est soumise à une « autorisation sur le plan sanitaire ». Ce document permettra la commercialisation et la mise sur le marché des produits aquacoles issus de la ferme aquacole (Art.5). Le décret d’application fixe les formes et modalités de délivrance, de la suspension et du retrait de l’autorisation.

La loi n˚ 24-89 édictant des mesures de police sanitaire vétérinaire à l’importation d’animaux, de denrées animales, de produits d’origine animale, de produits de multiplication animale et de produits de la mer et d’eau douce fournit plus de détails et le Décret nº 2-89-597 du 25 rebia II 1414 (12 Octobre 1993) pris pour son application

Les dispositions de ces textes régissent les conditions d’importation des organismes aquatiques notamment des naissains, des alevins et l’alimentation pour poisson. Ces organismes doivent être accompagnés d’un certificat sanitaire vétérinaire du lieu d’origine, délivré par les autorités vétérinaires officielles ou dûment habilitées, attestant qu’ils proviennent des fermes régulièrement surveillées par les services vétérinaires et sont exempts de maladies contagieuses propres à l’espèce. Les animaux d’importations font l’objet d’une inspection aux postes frontières qui figurent sur la liste arrêtée par voie réglementaire (art.1).

– Dahir portant loi n°1-75-292 du 5 chaoual 1397 (19 septembre 1977) édictant des mesures propres à garantir les animaux domestiques contre les maladies contagieuses tel qu’a été complété et modifié et les textes pris pour son application,
– Arrêté du ministre de l’agriculture et de la pêche maritime n°1899-13 du 21 moharrem 1435 (25 Novembre 2013) relatif aux mesures complémentaires et spéciales pour lutter contre les maladies des poissons d’aquaculture
– Arrêté du ministre de l’agriculture et de la pêche maritime n°2272-13 du 17 moharrem 1435 (21 novembre 2013) relatif aux mesures complémentaires et spéciales pour lutter contre les maladies des mollusques marines

Après la mise en place de la ferme aquacole et l’introduction des animaux aquatiques, leur santé est réglementée par les dispositions des textes visés ci-dessus. Le Dahir fixe la liste des maladies à déclaration obligatoire pour les poisons et les mollusques d’aquaculture et les mesures de police sanitaire vétérinaire. Quant aux arrêtés, ils présentent la procédure de l’épidémio-surveillance des maladies. Ils prévoient, notamment, des visites régulières des zones piscicoles et conchylicoles, des prélèvements effectués par les autorités en la matière, la mise en place des programmes de surveillance sanitaire ayant pour but d’évaluer et de surveiller l’état sanitaire ainsi pour déterminer le statut zoo-sanitaire des zones piscicoles et conchylicoles ou des compartiments vis-à-vis des maladies. Les deux arrêtés prévoient aussi :
• Des mesures pour lutter contre les maladies notamment la mise en quarantaine des fermes aquacoles se trouvant dans une zone suspectée,
• Un examen clinique ainsi qu’une réalisation d’enquête épidémiologique destinée à déterminer l’origine et les modes de contamination,
• Le recensement des mouvements des animaux sensible à la maladie ainsi que l’identification d’autres fermes aquacoles exposées à la maladie.

Textes en relation avec l’identification, la réservation et de la gestion des espaces à vocation aquacole

Les sites effectivement disponibles à l’investissement en aquaculture, sans pouvoir être concurrencés par un autre utilisateur du même espace, autrement, se trouvant dans une situation juridique suffisamment stable, sont nécessaires pour permettre une concession de longue durée, indispensable à la rentabilisation des investissements. Des dispositions légales éparpillées peuvent donner cette assurance :

La loi n°12-90 relative à l’urbanisme, promulguée par le Dahir n° 1-92-31 (15 hija 1412) et son décret d’application.

La planification des activités aquacoles a pour objectif de donner la visibilité et la stabilité dans le temps aux investissements aquacoles. La loi n°12-90 relative à l’urbanisme prévoit deux documents principaux : le Schéma Directeur d’Aménagement Urbain (SDAU) et les Plans d’Aménagement (PA). Ces documents déterminent les choix et les options d’aménagement qui doivent régir le développement harmonieux, économique et social du territoire concerné. Ces dispositions devraient être, en principe, suffisantes pour permettre d’aménager réellement une partie du littoral en y sauvegardant les conditions d’environnement favorables à l’aquaculture. En attendant de disposer d’une législation particulière à l’aquaculture, le SDAU, lorsqu’il inclut une partie côtière, peut être utilisée, lors de son élaboration, pour réserver des zones aux activités aquacoles parmi les espaces identifiés comme propices à de telles activités par l’ANDA Les SDAU et les autres documents d’urbanisme qui en sont issus, demeurent des documents d’aménagement urbain. Ils ne pourraient être utilisés que de façon accessoire pour réserver des espaces à l’aquaculture marine et pour protéger les espaces limitrophes des rejets urbains et des pollutions d’origine tellurique.

La loi n°22-07 relative aux aires protégées.

Cette loi a été élaborée dans le but de répondre aux critères internationaux en matière de protection du patrimoine naturel, en harmonie avec les Conventions Internationales auxquelles le Maroc a souscrit, notamment la Convention sur la diversité biologique. Elle s’applique aux «aires protégées classées par l’Administration compétente » (le HCEFLCD), dans l’une des catégories suivantes : parcs Nationaux, parcs naturels, réserves biologiques, réserves naturelles et sites naturels. Les aires peuvent comprendre des parties maritimes ou être entièrement constituées en mer. Cette législation donne la possibilité pour l’exercice de l’aquaculture, conformément aux prescriptions du u « plan d’aménagement et de gestion » de l’aire concernée.

La loi n°22-07 relative aux aires protégées.

Cette loi a été élaborée dans le but de répondre aux critères internationaux en matière de protection du patrimoine naturel, en harmonie avec les Conventions Internationales auxquelles le Maroc a souscrit, notamment la Convention sur la diversité biologique. Elle s’applique aux «aires protégées classées par l’Administration compétente » (le HCEFLCD), dans l’une des catégories suivantes : parcs Nationaux, parcs naturels, réserves biologiques, réserves naturelles et sites naturels. Les aires peuvent comprendre des parties maritimes ou être entièrement constituées en mer. Cette législation donne la possibilité pour l’exercice de l’aquaculture, conformément aux prescriptions du u « plan d’aménagement et de gestion » de l’aire concernée.

Dahir du 24 safar 1337 (30 novembre 1918) concernant l’Occupation temporaire du domaine public tel qu’il a été modifié et complété

L’espace identifiés à vocation aquacoles relevant du domaine public sont soumis avant leur exploitation à une autorisation d’attribution dénommées « Occupation Temporaire du Domaine Public (OTDP)». Ce Dahir régit l’octroi et l’utilisation de ces espaces en fixant les conditions requises à respecter pour effectuer les projets d’investissement et les conditions à satisfaire par le demandeur.

La loi n°36-15 sur l’eau

Les dispositions de cette loi fixent les conditions d’octroi des autorisations pour la création et l’exploitation des fermes aquacoles sur « le domaine public hydraulique ». Ces autorisations sont délivrées par «les Agences de Bassin Hydraulique », qui mettent en place des procédures d’utilisation de ce domaine.

La loi n°81-12 relative au littoral

Cette loi fixe les principes fondamentaux de la gestion intégrée du littoral en tant que processus de gestion transversal impliquant la prise en compte simultanée de différents intérêts dans le littoral. Cette loi prévoit l’institution d’une Commission Nationale et des Commissions Régionaux de Gestion Intégrée du Littorale, dont l’ANDA est membre. La loi prévoie aussi la mise en place d’un Plan National du Littoral, et des Schémas Régionaux du littoral.

Administrative support

  • Investors’ welcome and orientation
  • Assistance to operators in acquiring the required authorizations for the establishment and operation of aquaculture farms through administrative procedures.
  • Assisting investors in making contact with different stakeholders (administrations, institutions, operators, funders, and so on) according on their needs.
  • Take steps to make it easier for businesses to invest in the industry.

technical support

  • Examine the relevance and potential of project promoters’ proposed investments with them (selected species, siting area, etc.).
  • Assist investors in developing the original concept for their companies, taking into consideration their profiles, resources, and goals.
  • Provide spatial solutions to guarantee aquaculture activity is organized.
  • Collaborate with aquaculturists to develop performance indicators for their farms in order to improve project management and assure the long-term viability of their operations.

legal advice

The ANDA makes available to investors the legal texts that govern the aquaculture sector throughout the legal and regulatory value chain. The aim is to provide operators with the knowledge necessary to ensure that their aquaculture farms are set up and operated in accordance with current rules and standards.

Strategic monitoring

To meet the needs of project promoters,the ANDA provides:
  • The major market indicators for aquaculture species in Morocco
  • A filtered and qualified flow of information to aid them in discovering new markets, suppliers, and the newest technologies to regulate sectoral changes in order to satisfy the objectives of project promoters.
  • Tailored monitoring by giving investors with customized information based on the channels and periodicities that are most appropriate for them.

Règlement des marchés de l'ANDA approuvé le 14/04/2016

Opportunités d’investissement en aquaculture au Maroc

Oportunidades de inversión en la acuicultura en Marruecos

فرص الاستثمار في تربية الأحياء البحرية بالمغرب

Aperçu sur les données technico-économiques des projets aquacoles

Aquaculture Investment Opportunities in Morocco

COMITÉ DE GOUVERNANCE

Président de la Chambre des Pêches Maritimes de l’Atlantique Centre, Président
Directeur de la formation maritime et de la promotion socioprofessionnelle, membre
Représentant de la Direction du Budget, Ministère de l’Economie et des Finances, membre
Président de la Fédération des Pêches maritimes et de l’aquaculture, membre

COMITÉ DE STRATÉGIE ET DES INVESTISSEMENTS

Le Représentant du Ministère de l’Intérieur, Membre
La Directrice de l’ANDA, Membre.
Le Directeur des Pêches Maritimes -Département de la Pêche Maritime-, Président
Le Directeur Général de l’Institut National de Recherche Halieutique, Membre

COMITÉ D'AUDIT

Représentant de la DEPP, Ministère de l’Economie et des Finances – Président
Représentant de la Direction du Budget, Ministère de l’Economie et des Finances, membre
Le Directeur des Industries de la Pêche Maritime – Département de la Pêche Maritime -, membre
Le Directeur des Affaires Générales et Juridiques -Département de la Pêche Maritime-, membre
Le Directeur des Pêches Maritimes -Département de la Pêche Maritime-, membre
Le Contrôleur d’Etat de l’ANDA, membre

La Directrice de l’ANDA, membre.

Algaculture

Red Algae – Gracilaria gracilis
Gracilaria gracilis may be found in a wide range of warm and temperate waters all around the world. It is notable for its ease of propagation, rapid growth rate, great tolerance to a wide variety of climatic conditions, and economic worth. This species has cylindrical and branching filaments with a diameter of 0.5 to 2mm that form tufts or massifs up to tens of centimeters long. The gracile is the most often harvested agarophyte on a worldwide basis. Gracilaria gracilis grows at a daily rate of between 5% and 10% in Morocco.

Fish farming

Sea Bass – Dicentrarchus labrax – Insert a picture of the Sea Bass
From Norway to Senegal, the sea bass may be found in the Mediterranean, Black Sea, and North Atlantic Ocean. It lives in brackish waters of estuaries and coastal lagoons (in the summer), as well as coastal waters up to a depth of 100 meters (typically in the winter). It’s occasionally seen in rivers. Young fish are gregarious, especially during seasonal migrations, and form benches. Adults are less social. Sea bass are predatory fish that eat crustaceans, mollusks, and fish. In the Mediterranean, males achieve sexual maturity at three years and females at four years; four years and seven years in the Atlantic, respectively.


Dorade- Sparus aurata – Insert a picture of the Dorade. The only sea bream species now being farmed commercially is the royal sea bream (Sparus aurata). It may be found all throughout the Mediterranean, as well as off the east coast of the United Kingdom and the Canary Islands. It gets its Latin name from the golden ring that runs between its eyes. This fish can dwell in both marine and brackish environments, such as those found in coastal lagoons. It may be found on both rocky and sandy floors, as well as in underwater meadows. Adults travel to deeper waters during the spawning season (October to December). Juveniles move to the coastlines and estuaries in the early spring. This species is hermaphroditic. It reaches its sexual maturity first as a male, at the age of one or two years, and then as a female, at the age of two or three years. It feeds on mollusks, crustaceans and small fish.


Lean fish – Argyrosomus regius The Meager/Lean fish (A. regius, Asso 1801) belongs to the family of sciaenid, of the order Perciformes, of the class Osteichthyes, is one of the 18 species of lean fish produced commercially or experimentally in the world. The meager are eurytherm and euryhaline species that resist temperature changes of 2 to 38°C and salinity changes of 5 to 39, a power that allows them to enter the mouths of rivers and lakes in estuaries, where they lay and incubate. They are generally found in brackish waters and estuaries, living from the coastal fringe up to depths of 250 to 350 m, in clay sandy bottoms, and in some cases, rocky ones.

Conchyliculture

Oysters – Crassostrea gigas
The hollow oyster is a bivalve mollusk. The flesh (soft part) is protected by two asymmetrical calcareous valves. They are twice as heavy as water and are composed of about 95% calcium carbonate. The oyster usually sits at the bottom of the sea on its left valve, which is concave. The right valve on the top is generally flatter. It is in the anterior part that there is a robust elastic ligament that allows the opening of the valves. The adductor muscle that links the valves closes them tightly. This North Pacific species is currently grown in a significant number of nations with temperate or even subtropical climates. These locations are covered from the West Pacific to Australia, New Zealand, and the North American Coast, from California to British Columbia. It has also been adapted in South America, but particularly in Europe (France) and North Africa.


Mussels – Mytilus galloprovincialis and Perna perna Mussels are equivalents bivalve mollusks and very inequilational, their forms ranging from triangular to flabelliform, devoid of hinge teeth. The hooks are at the anterior end. The ligament is developed but the adductor muscles are vestigial. These two mussel species cohabit on the Moroccan coast and are typically consumed by riparian people. The Mediterranean mussel (M. galloprovincialis) is at its southern geographic boundary, whereas the African mussel (P. perna) is at its northern geographic limit.


Clam – Ruditapes decussatus The Ruditapes decussatus clam is a bivalve mollusk, naturally distributed in estuarine and lagoon areas in most of the Mediterranean and Atlantic basin. It lives in the sandy-muddy substrates of the paralic environments and the less agitated sites of the coast. Its optimum growth temperature is between 23°C and 26°C and its optimum salinity is between 32 and 40. It can withstand wide variations in temperature and salinity (up to 11). Clams are one of the most sought-after species on the European market. For example, in Morocco in recent years, stock abundance and density have declined due to a variety of factors, including variations in environmental characteristics, predation and mainly pressure from intensive fishing
';